RU FR
Consulat Général Honoraire de la Fédération de Russie à Lausanne ne traite pas des affaires civiles
et ne délivre pas de visa pour la Russie

Actualités

2018 2017 2016

Table ronde à Coppet: journalisme et information

Le 26 avril, le château de Coppet a accueilli une table ronde traditionnelle avec la participation d'experts internationaux. Cette rencontre a été organisée par le Consulat général honoraire de la Fédération de Russie à Lausanne.

L'invitée principale cette année était Anna Belkina, rédactrice en chef adjointe de la chaîne de télévision Russia Today (RT). Les autres personnalités présentes étaient le président du Club de la Presse Suisse Guy Mettan, le journaliste et reporter de la chaîne de télévision RTS Patrick Chaboudet et le journaliste Stéphane Bussard du journal Le Temps. Le rôle de modérateur de la table ronde avait été confié au journaliste et chercheur suisse Eric Hoesli.

Avant le début de la discussion, Eric Hoesli a évoqué les questions clés autour desquelles le débat allait se développer: existe-t-il des sources objectives d'information dans le monde moderne? Peut-on parler d’une perte de confiance dans les médias? Quels sont les objectifs guidés par les publications et par les chaînes de télévision lors de la soumission de matériaux sur des événements ambigus?

Anna Belkina a pris la parole en premier. Elle a présenté de façon concise l'histoire de Russia Today (RT). Elle a raconté l’origine de la chaîne de télévision, défini comment le travail journalistique est organisé en son sein et elle a mis en avant l’ampleur de son audience. Anna Belkina a porté une attention particulière à la manière dont le travail de RT est traité de façon injuste par ses collègues des médias européens et américains. À son avis, une guerre de discréditation systématique est menée contre la chaîne mais la croissance de son audience fidèle, l'ouverture de nouvelles éditions à travers le monde et la mise en place de nombreux projets démontrent que RT est reconnu auprès des spectateurs. Anna Belkina a également noté "le parti pris des médias américains et européens, évident pour tout spectateur pensant, lors de l'évaluation des événements politiques concernant la Russie". C'est ce pourquoi elle considère que la tâche de RT est de "transmettre un point de vue russe".

Sa perspective a été soutenue par le président du Club Suisse de la Presse, Guy Mettan, qui a souligné l'orientation clairement russophobe des médias d'Europe de l'Ouest. Il a ajouté l’avoir constaté en personne depuis très longtemps lors de son travail dans diverses rédactions journalistiques. Les journalistes Patrick Chaboudet de la chaîne RTS et Stéphane Bussard du journal Le Temps ont prononcé un avis contraire. Ils ont notamment estimé que RT ne défend pas un point de vue russe. Pour eux, la chaîne donne des informations délibérément déformées et les utilise comme un instrument d'influence politique.

Il est essentiel de noter que les interlocuteurs partageaient évidemment leurs propres points de vue opposés. La seule chose qu'ils ont accepté à l'unanimité est que toute personne qui veut faire une image complète de ce qui se passe dans le monde est obligé d'extraire des informations à partir d'une variété de sources dans différentes langues. Ils ont tous reconnu que c’’est seulement de cette façon que les spectateurs et les lecteurs peuvent former une vision relativement objective des événements qui ont lieu partout dans le monde.

Le Consulat général honoraire de la Fédération de Russie à Lausanne organise chaque année des réunions et des tables rondes dans le cadre desquelles sont abordées des questions clés à propos des relations internationales, de l'histoire et de la culture. Le but de ces discussions ne peut être réduit à la formulation d'une seule réponse ou d'une évaluation non ambiguë. Il est plus important lors de ces évènements de donner au public intéressé l'occasion de se familiariser avec différentes approches et d'élargir sa compréhension de questions clés.