RU FR
Consulat Général Honoraire de la Fédération de Russie à Lausanne ne traite pas des affaires civiles
et ne délivre pas de visa pour la Russie

Actualités

2017 2016

Rencontre des diplômés du MGIMO en Suisse

La rencontre annuelle des diplômés de l’Institut d'État des relations internationales de Moscou (MGIMO) en Suisse s’est tenu le 22 septembre au château de Prangins. L'événement traditionnel a cette fois eu lieu sous le signe de la Révolution d'Octobre, dont le centenaire est célébré en 2017. Le rouge était une couleur indispensable à la tenue de chacun des participants à la réunion. Les habits vifs et les affiches révolutionnaires stylisées qui ornaient le château ont non seulement permis de présenter aux invités suisses présents ce contexte historique, mais ils ont aussi contribué à composer une atmosphère légère dans laquelle les formalités strictes sont naturellement passées au second plan.
 
Environ 80 anciens élèves du MGIMO et amis de l'Université d'État de Moscou et du MGLU se sont rencontrés au château de Prangins. Le discours d'ouverture a été prononcé par le président de l'Association des diplômés du MGIMO en Suisse, Yuri Konstantinovich Nazarkin. Il a brièvement rappelé l'histoire de son alma mater de ses débuts jusqu'à nos jours avant de céder la parole au représentant du rectorat du MGIMO, Andrey Anatolevich Baykov, vice-recteur des programmes de masters et des programmes internationaux. Il a loué les résultats académiques et le niveau actuel de développement de l'université.
 
Des mots de bienvenue ont également été prononcés par le Représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l'ONU à Genève, Aleksey Nikolaevich Borodavkin, ainsi que par l'ami de longue date de l'Association des diplômés du MGIMO, le Consul honoraire général de Russie à Lausanne Frederik Paulsen, dont le soutien a permis d'organiser l'événement.
 
Après les discours d'ouverture, il fut temps de passer aux chansons. La transition fut si naturelle que les participants eux-mêmes ne se rendirent pas compte qu’ils formaient alors un chœur unanime, récitant des chansons du siècle dernier.